enduit intérieur

Les enduits intérieurs.

Ils servent à constituer, sur les murs, plafonds et sols, les supports plans des peintures, papiers peints, revêtements minces, etc. On distingue :

• les enduits de plâtre pour murs et plafonds en deux couches : un dégrossissage de 8 à 10 mm, en deux passes (ou une projection mécanique), et une couche de finition, d’environ 6 mm.

• les enduits dits de peintre, destinés à corriger les imperfections, rugosités, bullages, fissures, etc. On distingue les enduits gras (liants glycérophtaliques), les enduits garnissants (à séchage rapide et à faible retrait) et les enduits de rebouchage > (de fissures).

• les enduits de ragréage mural intérieur, pour le débullage et le lissage des bétons. Ils peuvent être sous forme de poudre à gâcher, d’émulsion de résine et de charges minérales dans laquelle on ajoute un liant (plâtre ou ciment), ou de pâte prête à l’emploi.

• les enduits de jointoiement pour plaques de plâtre cartonnées, dans lesquels on maroufle les bandes de joints.

• les enduits de cuvelage étanche et les enduits pâteux d’imperméabilisation des murs de sous-sols.

• les enduits de lissage des sols : enduits hydrauliques fins caséinés, à prise et durcissement rapides, à caractère autolissant, supportant d’être appliqués en couches d’épaisseur très variable (de moins de 1 mm à une douzaine de mm).

Dans la version premium :

  • 62% de cette définition reste à découvrir
  • 1 illustration
  • Sept traductions Français/Anglais
  • Plus de 20 termes associés

Pour voir toutes les définitions et leurs illustrations
Accédez à la VERSION PREMIUM
pour seulement 2,95 € par mois !

  • Plus de 17 000 définitions complètes, tous secteurs
    (la version gratuite propose 1 250 définitions abrégées)
  • Près de 4 000 illustrations
  • La traduction en anglais de plus de 10 000 termes
  • Les renvois aux normes et aux DTU
  • La consultation sur smartphones et tablettes
  • L’historique de vos recherches
S'abonner